Lausanne / Paris 021 601 64 33 / 01 42 61 32 00 Contact | Espace client | Déconnexion

Le tapis d’orient

Le tapis d'orient : origines

Iran

L’Iran est le plus ancien et le plus prestigieux producteur de tapis noué. La caractéristique de chaque tapis persan
se révèle dans les motifs, les symboles, le nouage et les couleurs qui sont propres à chacune des régions ou des
villes productrices. Chaque tapis persan porte aussi le nom de sa région, de sa ville, de son village de production
ou de la tribu qui l’a réalisé. Les villes productrices de tapis les plus célèbres sont : Ghoum, Naïn, Ispahan, Kashan,
Kirman, Tabriz, Téhéran, Véramine, Yazd, Hériz et Chiraz. Les 3 tribus les plus célèbres sont : Bakhtieri, Kashgaï,
Afshari. C’est pourquoi la Perse offre une variété de tapis aussi différente et nombreuse que les villes où ils sont
réalisés. Spécialistes depuis 3 générations, nous avons su créer chez Nissim l’endroit idéal pour parcourir un monde
aussi riche en culture artistique.


Caucase

Azerbaïdjan (Chirvan), Kazak, Tchi Tchi, Géorgie, Arménie, etc.

Les tapis caucasiens sont reconnaissables par leurs décors géométriques, leurs couleurs chaudes et leurs velours très
ras. Les fonds d’or, bordeaux et bleus nuits sont très fréquents. Ils sont fabriqués sur une chaîne en coton et une
densité de nœuds importante (300.000 à 400.000 nœuds/m²). Ce sont d’excellents classiques indémodables.


Turkerstan russe

Ouzbekistan (Boukhara, Yamouth, Beshir, etc.) et Turkestan chinois (Sin Kiang)

Le tapis Boukhara est le plus connu des tapis Ouzbeks. Apellés « russes » par erreur, ils sont fabriqués à l’ouest de
la capitale Ouzbek. Indémodables, ils sont facilement reconnaissables par leurs motifs répétitifs Pieds d’éléphant
ou Gul et par leur couleur rouge sang. D’autres tribus comme les Yamout et les Kerki fabriquent des tapis identiques
mais les motifs répétitifs ont des formes losangiques et octogonales. L’usage de laines très fines, d’une chaîne
de laine (ou de poils de chameau) ainsi qu’un serrage important leur donnent une texture très fluide. Leurs décors,
leurs couleurs, et leur mode de fabrication sont inchangés depuis des siècles.


Afghanistan, Pakistan et Penjab

Les Tchoupanis, Chobis et « Ziegler » sont des tapis noués avec des laines filées à la main et teintes à base de produits
naturels. Les Modkar sont d’un style plutôt « tendance ». Fabriqués par des réfugiés afghans à la frontière pakistanaise,
leur décor est très souvent dépouillé et composé de grands ramages et de grandes fleurs de lotus. La douceur de leur
coloris fait penser à la patine des tapis très anciens. S’agissant de tapis nomade, donc très artisanaux, le résultat
final fait ressortir de très beaux « Abrachs » (variation de couleur parallèle à la largeur du tapis) correspondant
au tissage par différents bains de laine. Très souvent fabriqués en grandes dimensions, leur production est très
faible, ce qui contribue à leur rareté. Ce sont peut-être les derniers spécimens de tapis fabriqués selon les modes
de production ancestraux.


Turquie

(Hereke, Kayserie, Konya, etc.)

Héréké est l’unique ville de Turquie productrice de tapis de soie. Ils sont facilement reconnaissables par leur finesse
et leur velours très ras. Leurs nouages atteignent pour les plus serrés 3 millions de nœuds au mètre carré, leurs
décors sont souvent très ouvragés et l’on retrouve dans certain Héréké des motifs exécutés au fil d’or. Les petites
dimensions sont souvent destinées à être accrochées au mur. Les véritables Héréké turcs sont tous signés. Malheureusement,
il s’agit d’un tapis extrêmement rare.



Chine

(Shanghai, Pekin, etc.)

Nissim a édité depuis quelques années une large ligne de tapis contemporains et Art déco, fabriqués en pure soie naturelle à Shanghai. Certains décors sont inspirés des peintres Paul Klee ou Fernand Léger et d’autres encore de la fameuse école de Nancy. Les résultats sont spectaculaires ! Les coloris sont tantôt pastels, tantôt éclatants. En visitant notre magasin vous serez surpris par la réussite de cette production.


Népal

Reconnaissables à la douceur de leurs coloris, au confort et à la douceur de leur laines, le tapis népalais classique
a des décors très sobres, une bordure florale encadre le plus souvent un centre uni. La densité de ses nœuds est
relativement faible. Cependant, Nissim vient d’éditer une toute nouvelle ligne de tapis népalais nommée Shalimar.
D’une densité largement supérieure et composée de laines Wollmark importées de Nouvelle-Zélande, cette nouvelle ligne
de tapis donne au touché l’illusion d’un châle de velours. Six dessins différents, inspirés d’étoffes anciennes d’extrême
orient, constituent cette collection. Edités en 3 formats : Ils pourront si nécessaire, faire l’objet de commandes
sur mesures.



Inde

(Cachemire, Agra, etc.)

Les premiers tapis de laine indiens ont été réalisés au XVI siècle par les Moghols dans la région du Penjab. Ces fabrications
étaient largement influencées par l’art persan. Contrairement au tapis d’Iran dont les motifs varient d’une région
à une autre, les tapis indiens possèdent des décors relativement constants. Leurs niveaux artistiques n’atteignent
bien sûr pas celui des tapis d’Iran, mais ils possèdent en revanche une qualité essentielle : le rapport qualité/prix.
Les principales villes productrices sont Jaipur, Agra, Amitsar et Varanasi. Les tapis de soie sont eux, produits
dans les régions montagneuses du Cachemire. Ils sont facilement reconnaissables soit par leurs décors floraux avec
ou sans médaillons centraux, soit par leurs décors jardins, damiers répétitifs renfermant chacun des symboles anciens.
Leurs couleurs sont aussi très caractéristiques, les tons saumon, abricot et turquoises y sont très souvent dominants.
Un très grand choix de ces tapis est disponible chez Nissim.